Contenu

Halte aux feux en plein air

La période automnale et hivernale est souvent caractérisée par des situations d’inversion de température favorisant des taux de particules fines supérieurs aux valeurs limites légales. Les feux de déchets verts en plein air constituent l’une des sources de cette pollution, notamment dans les régions rurales.

Par exemple, il faut savoir que brûler en plein air 50 kilogrammes de broussailles, sarments et autres déchets verts émet un kilogramme de poussières fines. Cela suffit à polluer 50 millions de mètres cubes d’air avec des poussières très nuisibles pour la santé, qui contiennent de grandes quantités de substances cancérigènes telles que les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques).

Aussi, l’Air de l’Ain et des pays de Savoie insiste sur l’importance de contribuer à améliorer la qualité de l’air avec quelques comportements simples à mettre en œuvre : respecter l’interdiction de brûler les déchets verts et opter par exemple pour l’acheminement vers des centres spécialisés, le broyage ou encore le compostage.

  • Pour en savoir plus :
    • transalpair met à la disposition des internautes les données détaillées sur la qualité de l’air de cette région alpine grâce notamment à un indice de pollution calculé selon les normes européennes ou suisses.