Contenu

Calendrier

Nom : Conférence
Date : 25/03/2011

C’est le vendredi 25 Mars prochain à 20 heures à la salle polyvalente de Francin que se déroulera la Conférence annuelle présentée par l’association "Les Voies de note Histoire". Le thème :

En 1696, après six années d’occupation française, la perception de l’impôt est anarchique. Victor-Amédée II, roi de Piémont-Sardaigne, grand admirateur de Louis XIV, veut éliminer tous les obstacles à son pouvoir qu’il qualifie lui-même de despotique. Ce despotisme éclairé le conduit à imposer une remise en ordre fiscale, donc la réalisation d’un nouveau cadastre.

L’innovation principale était la confection des mappes, cartographie généralisée des parcelles pour toutes les communes. Par lettres patentes du 9 avril 1728, l’intendant général fut chargé de la direction des opérations.
La mappe et les documents cadastraux.

Le projet de mappe est très ambitieux : il s’agit rien moins que d’établir une mesure équitable, c’est-à-dire uniforme, des biens fonciers, par catégorie et par parcelle. Cette mesure est assise sur le produit brut et sur le produit net, déduction faite des charges et coûts de production.

Plus de cent géomètres groupés en "escadres" participent à l’opération. Ils lèvent d’abord un plan rapide de la commune, puis confectionnent des "planchettes" en assemblant les levés parcellaires. La juxtaposition des planchettes constitue la mappe originale, à l’échelle 1/2372° (la mesure originelle est en trabucs, mesure du Piémont).

Les levés sont effectués d’abord à l’équerre, puis selon la méthode de la table prétorienne. Le géomètre établit parallèlement à ses levés un registre des numéros suivis ou livre de géométrie dans l’ordre d’arpentage, avec mention de la nature des parcelles (bâti, non bâti, cultures) et le nom des propriétaires.

Quand ce premier travail est achevé, l’estimateur reporte sur le "livre d’estime" les données sur le produit et les charges des parcelles, données recueillies auprès des habitants, des estimateurs désignés par les communautés ou tirées des archives.

Expédiées à Chambéry avec la mappe originale, ces informations sont recopiées sur deux mappes-copie légendées et coloriées au lavis (J.-J. Rousseau y a travaillé deux ans lors de son séjour à Chambéry chez Mme de Warrens). Un exemplaire est destiné à la paroisse, un autre aux Archives de Cour à Turin.

La conférence sera animée par Christophe Gauchon

Christophe Gauchon est maître de conférences en géographie à l’Université de Savoie depuis 1997. Il est responsable de l’équipe Territoires de montagne du laboratoire EDYTEM (UMR CNRS 5204). Il a étudié la mise en valeur touristique des grottes puis a étendu son champ d’analyse vers les développements du tourisme, les processus de patrimonialisation et les logiques de protection en montagne (Alpes françaises, Pyrénées, Ardèche, Slovénie, Liban). Le 9 décembre 2010, il a soutenu un diplôme pour l’obtention de l’Habilitation à Diriger des Recherches sur le thème « Tourisme et patrimoines : un creuset pour les territoires ? »

Il est représentant du CNRS au Conseil National pour la Protection de la Nature et membre du Comité National du Patrimoine Souterrain. Il est également membre de la Commission Supérieure des Monuments Historiques (6ème section : grottes ornées, Ministère de la Culture).

Entre 2005 et 2008, il a été chef de file d’un programme INTERREG mené avec le Piémont et la Vallée d’Aoste sur « cadastres et territoires ». Il a dirigé la thèse de Dominique Baud, soutenue le 21 septembre 2010, intitulée : « Étude des dynamiques d’occupation du sol et des paysages alpins : des archives cadastrales des pays de Savoie aux Systèmes d’Information Géographique ».

En préambule à cette conférence sera présentée au public une copie de la carte "Decouz", que Georges Girard Reydet et André Bataillard ont offert à l’association et mise sous cadre par Hubert Legros.
La carte sera commentée par le conférencier.

Entrée : 2€. Un pot de l’amitié offert par la Municipalité clôturera la soirée.

Venez nombreux