Contenu

Calendrier

Nom : Les journées européennes du patrimoine
Date : 18/09/2011

Le week end des 18 et 19 septembre derniers l’association "Le voies de notre histoire" à Francin en partenariat avec la Mairie et l’association "Aux fours et à Francin" a exposé les archives de trois lieux emblématiques de la Commune : L’église, les écoles et les fours communaux. Un travail de recherche a été opéré dans les archives de la Commune au demeurant fort bien classées et conservées en bon état grâce à la salubrité des lieux et la vigilance de Jocelyne Jacquemmoz.
Françoise Vaisse et André Bataillard se sont attelés aux recherches tout en bénéficiant de travaux antérieurs effectués notamment par Marie Françoise Cordel.

L’église
Il a ainsi pu être retracé assez clairement l’histoire de l’église depuis la fin du 18ème siècle. Il faut dire qu’elle a subi beaucoup d’outrages, d’une part du fait de la pauvreté de l’environnement , réparations non effectuées etc. mais aussi des attaques régulières du fort de Montmélian dont Francin est une base arrière . La lecture du rapport à l’évêque du père Joseph Bataillard à propos de l’église est édifiant. Une anecdote concernant la surface que doit avoir une église à cette époque ? Multipliez le nombre d’habitants de la Commune par 0,45 m2 ainsi vous obtenez la surface utile.

Les écoles

A propos des écoles, Francin peut s’enorgueillir de posséder depuis 1829 la première école privée pour garçons pauvres de la Commune. Jean François Gojon, Notaire et mécène en a financé la construction et le fonctionnement. Il faut cependant convaincre les pères de familles d’envoyer leurs garçons à l’école. Il est donc proposé un "contrat" précisant que les enfants dès le lever du jour peuvent travailler par exemple en gardant les vaches au champ, revenir au logis à 10 h pour prendre un repas et se rendre à l’école pour se "reposer" et s’instruire et ce jusqu’à 13 h fin des cours. Ils peuvent ainsi retourner travailler jusqu’à la nuit tombée... Les filles auront leur école en 1855 elles seront jusqu’à 80 dans une salle de 35 m2 et, en 1866 des cours pour adultes sont instaurés
En 1874 Francin a besoin d’une nouvelle école, elle verra le jour avec la Mairie en 1880. Les photos de classes apparaissent, trame des premiers souvenirs scolaires. En 1881 un instituteur adjoint est nommé, il fait l’objet d’un courrier remarquable entre l’Inspecteur des écoles primaires et le maire de Francin. Il faut dire que ce dernier, faute de place suggérait de loger l’instituteur adjoint dans une partie de l’appartement de l’institutrice.... L’école sera agrandie entre 1922 et 1930. Nombre de couples de "Maîtres" et "Maîtresses" se succéderont derrière le bureau à deux marches. Le tableau noir deviendra vert, les tables en bois seront remplacées par des tables individuelles en formica, le chauffage central remplacera le poêle vétuste...Ainsi va la vie, on améliore, du moins on fait en sorte, les générations se succèdent...use-t-on toujours les fonds de culotte ? Tout ceci paraît tellement loin et pourtant, c’était hier.
C’est en 2008 que Francin verra éclore sa nouvelle école grâce à une stratégie méticuleusement conduite par André Girard, maire, et son Conseil. Ça doit faire du bien de se dire :"Moi, j’ai construit une école"

Les fours communaux

Quand on relit l’histoire des fours communaux à Francin, il faut remonter à 1842 et découvrir que la construction des fours devrait coûter plus de 5 000 livres, en 1844, faute de moyens on supprime nombre de travaux. On n’est pas d’accord sur le lieu de construction. Certain la voient près de l’école, d’autres ailleurs. Tout le monde s’en mêle, personne ne fait un pas vers l’autre jusqu’au jour où le Baron Joachim Decouz décide, pour ramener le calme dans la commune d’offrir un terrain près de l’école Gojon. En 1849 on établit les plans et cahiers des charges, pour réduire les coûts on met en place un rôle de corvées auprès des propriétaires de bœufs et vaches pour le transport des matériaux. Les fours seront opérationnels en 1850. Dans les années 1990 on entend parler d’une démolition des fours. Plusieurs bénévoles vont s’y opposer et, en 2002 l’association "Aux fours et à Francin" est créée, ainsi naîtra la fête du pain qui réunit chaque année au mois de mai les habitants du village.

Pour donner vie à ces journées du patrimoine une série de tableaux a retracé le cheminement de l’histoire de ces sites, ils alternaient avec l’exposition de documents d’époque particulièrement bien conservés.La mise en place des supports a pu se faire grâce à l’aide de Jean Claude et Benoît que nous remercions. Deux vitrines permettaient de présenter cahiers, livres d’écoles, plumes sergent major et autres plumiers et buvards ainsi que des documents d’archives admirablement calligraphiés. Les photos de classes ont toujours du succès et le banc d’école, que Gisèle Girard a sauvé de la destruction dans son ancienne école a donné du crédit à la présentation. Les enfants qui se sont assis sur le banc l’ont trouvé moins confortable que ceux d’aujourd’hui...et c’est tant mieux.

Malgré une météo froide et pluvieuse un peu plus de cent personnes ont visité les trois sites. La cuisson et la vente du pain ont largement contribué à l’intérêt pédagogique de la journée. Chaque visiteur est reparti avec une copie des documents présentés sur chacun des sites. Un pot de l’amitié a été offert par l’association en fin d’après midi dimanche à tous les présents et toutes celles et ceux qui ont assuré une permanence. Merci à Madeleine Legros, Ginette Berrux et Edith Sardella pour leur participation et un grand merci à Hubert Legros sans qui tout ceci aurait été bien plus compliqué sur le plan technique.

A Bataillard

jpg - 204 ko
École et église de Francin
jpg - 215.6 ko
Les fours à Francin